Freelance – The Slash Workers

J’ai trouvé ce rapport sur le freelance lors de l’une de mes pérégrinations sur le net. Et au départ, ce qui m’intéressait en terme de partage était la donnée sur la quantité de freelancers qui ont déjà été abusés par les clients. Partager pour le but égoïste de faire la promotion de mon livre où je raconte mon long et douloureux périple sur le recouvrement de mes fonds auprès d’un client indélicat. 😂

Mais cela ne me ressemble pas. 😉 J’ai donc préféré traduire les points clés de cette enquête menée par AND.CO auprès de 300 travailleurs indépendants entre février et mars 2017.

Sur la couverture

L’avenir du travail indépendant sera dirigé par une classe émergente de professionnels intrépides qui ont réécrit la définition du freelance. Cette étude nous donne les insights [je n’ai toujours pas trouvé le bon mot français pour traduire ce terme 😅].

Ouvrez les vannes

Dirigés par des créatifs, des collaborateurs nouvellement indépendants ont pris le relais.

Les deux tiers des freelancers que nous avons interrogés sont devenus indépendants au cours des trois dernières années.

Le travail en freelance n’est pas une solution de secours

Seulement 6% des personnes que nous avons interrogées ont déclaré qu’elles ne travaillaient en freelance que jusqu’à ce qu’une opportunité à temps plein se présente.

Devenir freelance est un choix conscient pour la part du lion (94%) des freelancers que nous avons interrogés, et 41% ont déclaré qu’ils avaient l’intention de travailler en freelance pour toujours (foreva eva eva?).

Ils sont également optimistes : 45% des freelancers de notre étude ont déclaré qu’ils se sentaient plus en sécurité dans leur emploi cette année par rapport à l’année dernière, soit deux fois plus de personnes qui ont déclaré se sentir moins en sécurité.

Rencontrez les « Slash Workers »

Plusieurs points de passion. Plusieurs flux de revenus.

La grande majorité des freelancers que nous avons interrogés – 95% d’entre eux – sont ce que nous appelons des « Slash Workers », ou des travailleurs indépendants dont les services ou les compétences varient selon le client et le projet. La plupart des freelancers (61%) se spécialisent dans deux à trois talents.

Seuls 5% des répondants ont déclaré concentrer leur travail sur un seul ensemble de compétences et seulement 13% travaillent pour un client à la fois.

Pas une question de Benjamins*

Pourquoi sont-ils devenus freelance ? Seuls 7% des répondants ont déclaré que c’était pour les avantages financiers.

De plus, 40% des freelancers de notre étude ont déclaré que leur principale raison de devenir indépendants était la « croissance personnelle ». La deuxième raison la plus citée était la « flexibilité ».

* billet de 100 dollars à l’effigie du président américain Benjamin Franklin

La liberté est la nouvelle richesse

Les freelancers ne chassent pas le sou. Ils veulent une vie meilleure.

Une majorité de freelancers que nous avons interrogés, 77%, ont admis qu’ils n’étaient pas plus stables financièrement depuis leur accession à l’indépendance : 43% se disent moins bien lotis et 34% disent qu’ils sont à peu près les mêmes.

Et pourtant, ils sont nettement plus heureux : 68% des répondants ont déclaré que leur qualité de vie s’était améliorée depuis leur indépendance. Pour les freelancers, le bonheur n’est pas une question d’argent. Il s’agit de la liberté de faire ce qu’ils aiment selon leurs propres conditions.

Ouais, il y a un écart salarial

Près de la moitié des femmes interrogées gagnent moins de 25 000 $ par an.

Plus de 48% des femmes que nous avons interrogées appartenaient à la tranche de revenu la plus basse (34% des hommes appartenaient à cette tranche de revenu). Les hommes étaient 4,5 fois plus susceptibles de gagner 150 000 $ et plus par rapport aux femmes.

Fait intéressant, les hommes étaient plus susceptibles d’être escroqués que les femmes : 49% des hommes de notre étude ont été escroqués contre 38% des femmes.

À mort, le bureau

L’économie mondiale donne aux freelancers la liberté de travailler presque partout.

Les nomades numériques, dont beaucoup vivent et travaillent à l’étranger, étaient plus susceptibles de citer une qualité de vie améliorée depuis leur accession à l’indépendance (76% contre 68% de tous les freelancers interrogés).

Pour l’avenir, 60% des freelancers que nous avons interrogés ont déclaré qu’ils seraient intéressés à adopter un mode de vie nomade à l’avenir.

Je te paie… pas

Les freelancers se font escroquer à tous les niveaux de revenu.

Dans notre étude, 44% des personnes interrogées nous ont dit avoir déjà été escroquées par un client. Près de la moitié des personnes interrogées qui ont été escroquées ont déclaré que la raison en était que les entreprises ne prennent pas les freelancers au sérieux. Un autre 35% ont évoqué les contrats de freelance vagues ou de mauvaise qualité comme motif pour ne pas être payés.

Plus de 60% des répondants croient que la stigmatisation des freelancers est réelle et qu’il y a un manque général de respect pour la communauté.

Protégez-vous avec le contrat d’indépendant d’AND.CO et de Freelancers Union.

Je me permets une parenthèse à ce niveau

Dans cet article, j’ai expliqué que le respect devrait venir AVANT le cash. Il est clair dans ce rapport de AND.CO que peu importe combien vous pesez, vous ne mériterez pas le respect. Dans mon livre, dont le sous-titre est « Pour se faire du cash et ne plus jamais se faire enc**er par les clients » j’explique clairement comment éviter d’en arriver là, car c’est une véritable plaie. 😤

Mais il n’y a pas non plus de quoi s’alarmer si le mal est déjà fait. Je vous décris pas à pas la procédure que j’ai suivie pour récupérer mes sous auprès d’un client indélicat et plein de mauvaise foi. C’est une aventure qui a duré 3 ans et 8 mois. 😭

Mais à la fin, j’ai récupéré mes sous. 🤑

Retour à notre rapport 👉🏾

Qu’est-ce qui manque ?

Soixante et un pour cent des répondants ont déclaré ressentir le manque de sentiment de communauté qu’offre un lieu de travail traditionnel.

Près de la moitié des freelancers que nous avons interrogés souhaiteraient que les entreprises offrent plus d’opportunités de travail à distance.

Et après ?

Il est temps de classer et d’autonomiser formellement la génération Slash Worker.

La façon dont les gens naviguent dans leur carrière évolue rapidement. Des professionnels avertis, élargissent leurs talents et esprit d’entreprise, personnalisent leur parcours de carrière de manière indépendante. En écrivant leurs propres règles, ils réécrivent collectivement des normes de travail qui existent depuis des siècles.

En faites-vous partie ? En ferez-vous partie ?

Ce rapport recèle bien des trésors, dont un résumé en vidéo et d’autres statistiques plus visuelles.

EN SAVOIR PLUS

Related Articles

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *